L’Association des sciences psychologiques (APS), en partenariat avec les universités de la Ruhr-Universität de Boshum, en Allemagne, et de Bâle, en Suisse, vient de publier un rapport sur les effets psychologiques d’une opération de chirurgie plastique. Cette première étude comparative en souligne les aspects positifs, notamment l’amélioration significative de l’estime de soi.

Une étude sur la chirurgie plastique sans précédent

Menée auprès d’un panel de 1808 personnes (544 ayant bénéficié de l’opération qu’elles souhaitaient, 264 personnes ayant dû y renoncer et 1000 sujets témoins) de trois nationalités, cette étude est une première. Afin de définir clairement les bénéfices ou inconvénients d’une chirurgie plastique, le panel a été suivi du premier rendez-vous avec le chirurgien, juste après l’opération et enfin, trois, six et douze mois après l’opération.

Une méthode d’analyse psychologique exemplaire

Le but de cette étude est de définir les objectifs que se fixent les patients avant l’intervention, évaluer si ces objectifs sont atteints et si les patients deviennent « différents » voire « se sentent mieux » après la chirurgie plastique. Constitué à 88% de femmes, le panel, divisé en 4 groupes liés par tranche d’âge regroupant les trois types d’individus (opérés, non-opérés et groupe-témoin), ont été suivis lors d’entretiens individuels et interrogés sur 4 thèmes :

– le bien-être et la joie de vivre
– se sentir en bonne santé physique
– se sentir en bonne santé morale
– se sentir attractif et séduisant par rapport aux autres.

Un impact positif sur l’estime de soi

La première surprise de cette étude est le niveau d’attente des patients quant à la chirurgie plastique. Ils ne souhaitent pas de miracle : simplement se sentir mieux ans leur peau et développer plus de confiance en eux. Seconde surprise : l’amélioration psychologique à long terme. Douze mois après l’intervention, le panel dit « opéré », juge majoritairement :

– avoir atteint son objectif,
– estime son corps plus attrayant,
– avoir développé plus de confiance en soi,
– se sent moins anxieux.

Aucun effet négatif n’a été observé.

Source : Well-Being From the Knife ? Psychological Effects of Aesthetic Surgery, Jürgen Margraf, Andrea H. Meyer and Kristen L. Lavallee.

Publié le 10/04/2013 par le (dernière mise à jour le 16/02/2017)