Les seniors sont de plus en plus nombreux à se porter candidat pour un lifting du visage. Il y a cependant des facteurs de risque que les chirurgiens ne peuvent anticiper. C’est pourquoi il faut s’attendre, lors de la consultation, à livrer un dossier médical complet.

La hausse de l’espérance de vie favorable au lifting facial

Aux Etats-Unis, le lifting du visage est la 5ème intervention de chirurgie esthétique la plus populaire en 2012 et la 2ème chez les hommes et les femmes de plus de 55 ans (source : ASAPS). Rien d’étonnant compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie. En 1980, l’espérance de vie moyenne aux Etats-Unis était de 73,7 ans. En 2000, il atteint 76,8. Le recensement américain estime que ce chiffre devrait monter à 79,5 ans d’ici 2020.

Quelques facteurs de risque à prendre en compte avant un lifting du visage

Pour un lifting facial en toute sécurité, le chirurgien esthétique doit absolument avoir connaissance de tous les traitements pris par le patient, qu’ils soient médicamenteux ou homéopathiques. Parmi les facteurs de risque, on trouve :

– la nicotine des cigarettes. Elle provoque des vasoconstrictions qui freinent la cicatrisation cutanée,
– les substances qui liquéfient le sang comme l’aspirine ou l’alcool augmentent le risque pendant et après l’opération,
– l’hydraste du Canada accentue les gonflements autour de la cicatrice après l’incision,
la racine de valériane : modifie les effets de l’anesthésiant.

Le chirurgien doit aussi savoir si le patient a subit des complications pendant l’anesthésie lors d’une précédente intervention.

Source : Living Longer, Looking Better With Facelift Surgery

Publié le 03/07/2013 par le (dernière mise à jour le 27/02/2019)