Au fil des ans, la poitrine des femmes tend à tomber progressivement : on parle de ptôse mammaire, ou de poitrine tombante. Face aux effets du temps qui passe, il existe des solutions de chirurgie esthétique mammaire afin de remonter la poitrine et corriger les défauts associés.

Qu’est-ce qu’une ptôse mammaire ?

La ptôse mammaire désigne une poitrine tombante. Le volume des seins est moins galbé, l’aréole se décentre pour progressivement être attirée vers le bas, le décolleté est moins harmonieux et se vide, et on observe un excédent cutané au niveau de la poitrine. La ptôse mammaire est surtout visible de profil. Le diagnostic de ptôse mammaire est établi lorsque la plaque aréolo-mamelonnaire se situe au niveau du sillon sous-mammaire (le pli sous le sein) ou même en dessous.

Quelles sont les causes d’une poitrine qui s’affaisse ?

La ptôse mammaire peut toucher toutes les femmes, peu importe leur âge ou leur morphologie initiale.

Toutefois, certaines causes peuvent favoriser le phénomène. C’est le cas :

  • du vieillissement naturel qui a tendance à distendre les tissus cutanés
  • la grossesse et l’allaitement qui entraîne des changements de volumes des seins puis une majoration de leur affaissement
  • une perte de poids importante qui peut vider le décolleté avec la fonte de la graisse.

Comment reconnaître une ptôse mammaire sévère ?

Il existe différents degrés de ptôse mammaire, en fonction du volume de la poitrine et de l’importance du relâchement.

En temps normal, le mamelon est situé au-dessus du niveau du sillon sous-mammaire, et la majorité du volume du sein se situe dans la partie haute de la glande mammaire.

Ptôse mammaire légère (ou grade 1)

En cas de ptôse légère, le sein tombe légèrement, le mamelon et l’aréole arrivent au niveau du pli sous le sein et le volume de la poitrine tombe en dessous.

Ptôse mammaire modérée (ou grade 2)

La plaque aréolo-mamelonnaire tombe sous le sillon sous-mammaire, mais elle est encore située à la partie supérieure du volume général du sein. L’aréole pointe vers le bas modérément.

Ptôse mammaire sévère (ou grade 3)

En cas de ptôse sévère, la plaque aréolo-mamelonnaire est dans la partie inférieure du sein, bien en deçà du pli sous le sein.

Traiter la ptôse mammaire sévère grâce à la chirurgie esthétique

Pour corriger une ptôse mammaire, on peut avoir recours au lifting mammaire. Aussi connue sous le terme de mastopexie, cette chirurgie de correction de la ptôse mammaire consiste à remonter la poitrine pour retrouver une silhouette harmonieuse et un décolleté mieux rempli.

Le geste permet de retirer la peau excédentaire, en partie impliquée dans l’affaissement des seins.

Votre chirurgien peut envisager plusieurs méthodes, en fonction de l’importance de la poitrine tombante.

Lifting mammaire simple, sans pose de prothèses

La mastopexie simple permet de remettre en tension la peau de la poitrine et de remodeler son volume. Le praticien retire l’excès cutané et le volume reste inchangé. Il n’y a donc aucune modification de volume, mais la poitrine est visiblement rajeunie.

Lifting mammaire avec pose de prothèses mammaires

Si le volume de la poitrine de la patiente est insuffisant pour pouvoir réaliser une mastopexie sans modifier la taille des seins, il est conseillé d’avoir recours à une pose d’implants mammaires. Le geste permet aussi aux femmes qui le désirent d’obtenir un volume mammaire plus généreux. Avec cette technique, le galbe des seins est amélioré.

Dans certains cas, le seul fait de poser des prothèses mammaires suffit à corriger l’affaissement de la poitrine : c’est le « lifting sans cicatrice », car les incisions sont alors millimétriques et aucune peau n’est retirée ou retenue.

Lifting mammaire avec réduction mammaire

Sur une poitrine trop généreuse, responsable d’une ptôse sévère et particulièrement invalidante au quotidien, il est possible d’envisager une réduction du volume mammaire dans le même temps opératoire.

Publié le 12/09/2022 par le (dernière mise à jour le 12/09/2022)