Culotte de cheval, poignées d’amour, double menton, bouées du ventre… Les amas graisseux localisés sont un phénomène courant qui peut avoir un important retentissement sur l’estime personnelle et la vie relationnelle. La liposuccion est la technique chirurgicale de référence pour éliminer ces excès de graisse tenaces. Elle est possible sous certaines conditions de poids.

En quoi consiste une liposuccion ?

Une liposuccion est une intervention chirurgicale qui permet de retirer la graisse constitutive des amas localisés et persistants par aspiration, à l’aide de canules introduites sous la peau à partir d’incision réalisées au préalable. Elle est possible pour un grand nombre de parties du corps, dont :

  • Le menton (traitement du double menton) ;
  • Le ventre ;
  • La partie extérieure des cuisses (traitement de la culotte de cheval) ;
  • Les hanches ;
  • Les flancs et les parties latérales de l’abdomen (traitement des poignées d’amour) ;
  • Les bras ;
  • Les cuisses.

Les modalités d’une liposuccion varient notamment en fonction de la ou de(s) zone(s) à traiter et de la quantité de graisse à retirer. Elle peut ainsi se faire sous anesthésie générale ou locale, et durer de 30 minutes à près de 3 heures, bien que la plupart des liposuccions ne nécessitent pas plus d’1 ou 2 heures d’intervention.

Les résultats définitifs sont visibles environ 6 mois après l’intervention, ce qui correspond au temps nécessaire à la rétraction cutanée. Dans la plupart des cas, l’amas graisseux est éliminé de manière définitive, les cellules adipeuses ne pouvant se multiplier de nouveau. La silhouette s’en trouve plus harmonieuse, l’ovale du visage est restauré (en cas de traitement d’un double menton) et la zone traitée gagne en qualité texturale.

Comment connaître son IMC ?

L’indice de masse corporelle (IMC) est un indicateur couramment utilisé pour estimer la corpulence d’une personne et ainsi déterminer le risque qu’elle soit en situation de sous-poids ou de surpoids, voire d’obésité. S’il s’agit d’une grandeur foncièrement utile et très pratique, elle ne donne pas la masse grasse d’une personne et peut à ce titre induire en erreur dans certains cas particuliers (un individu à la musculature très développée pourra présenter un IMC très élevé sans pour autant être obèse, ni même en surpoids).

Pour calculer son IMC, il faut connaître la valeur de sa masse corporelle (son poids) et de sa taille. Il s’agit ensuite de diviser sa masse corporelle (en kilogrammes) par le carré de sa taille (en mètres). Ainsi, pour une personne pesant 80 kg et mesurant 1m70, on effectue le calcul suivant :

80/(1,70)2 = 80/2,89 = 27,7 kg/m2

Dans cet exemple, on obtient donc un IMC supérieur à 25, mais inférieur à 30, ce qui correspond, selon l’interprétation en vigueur, à un potentiel surpoids.

Quel IMC pour bénéficier d’une liposuccion ?

La liposuccion ne constitue pas un traitement de l’obésité ni, à proprement parler, du surpoids ; elle vise à éliminer les surcharges graisseuses localisées et profondes.

Dans l’idéal, on la pratique sur des patients dont le poids est considéré comme normal, c’est-à-dire dont l’IMC est compris entre 18,5 et 25 kg/m2. L’intervention s’avère toutefois généralement possible chez les individus présentant un surpoids modéré (avec un IMC s’élevant, par exemple, à 27 ou 28 kg/m2). En cas de surpoids important ou, à plus forte raison, d’obésité, la liposuccion est contre-indiquée, en cela qu’elle présente alors des risques de complications et d’endommagement irréversible de la peau trop élevés.

Cela étant dit, ces valeurs ne sont qu’indicatives : le poids idéal d’une personne lui étant propre, le médecin détermine l’éligibilité de chacun au cas par cas. D’autres critères entrent en compte, et notamment la stabilité pondérale. Il est en effet important que le patient ne connaisse pas de variation de poids significative au cours des mois précédents l’intervention. Il risque sinon de voir sa peau mal se rétracter, et donc d’obtenir des résultats décevants.

Publié le 11/10/2022 par le (dernière mise à jour le 11/10/2022)